J’aime beaucoup cette définition wikipédia de la loi de Murphy :

extrait  « S’il existe au moins deux façons de faire quelque chose et qu’au moins l’une de ces façons peut entraîner une catastrophe, il se trouvera forcément quelqu’un quelque part pour emprunter cette voie »
On peut interpréter cette loi de deux manières : l’une, humoristique, est de prendre cette loi à la lettre, et de l’ériger en principe de pessimisme. Vue sous cet angle, la loi de Murphy est le constat, élevé au rang de principe fondamental de l’univers, que « le pire est toujours certain ». Familièrement, cette loi est aussi appelée « loi de l’emmerdement maximum » (LEM)1 ou « loi de la vexation universelle ».
L’autre vision consiste à voir la loi de Murphy comme une règle de conception : on ne considère pas la loi de Murphy comme vraie, mais on conçoit tout système comme si la loi était vraie. En particulier, un équipement doit être à l’épreuve, non seulement des accidents les plus improbables, mais aussi des manœuvres les plus stupides de la part de l’utilisateur. Elle justifie donc les principes de la  conception sécuritaire préconisant de planifier et d’éliminer d’emblée les possibilités de mauvaise utilisation »

Ci-dessous un enchainement dans la vie de tous les jours, on peut aussi parler d’arbre des causes :

  •  Isa a lavé par terre et horreur malheur, n’a pas vidé le seau ensuite.
  • Les freeplugs ont bugé cette semaine, et Léon a tiré des câbles dans la maison pour essayer d’avoir de la télé le soir.
  • Isa arrive pile au moment où le switch sauteur (farceur ?) plongeait dans le seau….. et se marre….. bin oui quoi ?

(Pause d’une journée entre deux)

  • Thomas et Isa se mattent le blueray de Deep Purple qui se termine par un superbe « Smoke on the water » qui reste bien ancré dans la tête
  • Isa vide le seau dans les toilettes entend bien un drôle de clong, mais en même temps les langoustines du soir sont à sortir de l’eau sous peine d’être trop cuites. Elle oublie.
  • Léon va faire son popo matinal et sort en disant « ne pas aller aux toilettes de suite »
  • Sourire entendu d’Isa qui entend qui comprend qu’il faut attendre l’action de la soude caustique.
  • Midi fin du repas, Leon retourne aux toilettes et annonce « c’est pire que je croyais »
  • Emboitement des données dans le neurone d’Isa  » switch + clong + popo = oups la boulette « 
  • Thomas et Isa riant à gorge déployée et entonnant un joyeux « switch in the water »

asterix

Bin le père Léon il rigole pas…… pfuuuuuu…….

 

Epilogue : le switch a bien été récupéré…. mais est parti direct à la poubelle :))))))))))))))))))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *